normes et développement durable

A l’instar de nombreux procédés industriels, l’univers de la galvanisation à chaud est régi par une multitude de normes.
D’un point de vue purement technique, il y a 3 normes essentielles :

• La norme NF EN ISO 1461 de Juillet 2009 : « Revêtement par galvanisation à chaud sur produits finis en fonte et en acier – Spécifications et méthodes d’essai ». C’est le document de référence du galvanisateur. Incontournable, elle définit les exigences générales, les méthodes de contrôle et de mesures, ainsi que les propriétés du revêtement (aspect, épaisseur, …).

• La norme NF EN ISO 14713-2 de mars 2010 : « Revêtement de zinc – Lignes directrices et recommandations pour la protection contre la corrosion du fer et de l’acier dans les constructions – Partie 2 : Galvanisation à chaud » C’est un autre outil indispensable au galvanisateur et aux concepteurs de produits finis (artisans, serrurier, charpentiers, etc.). Cette norme définit les règles de conception pour la galvanisation à chaud. C’est un véritable mode d’emploi destiné aux fabricants. Le galvanisateur ayant un important rôle de conseil auprès de ses clients, s’appuie sur cette norme.

• La norme NF A 35-503 de juin 2008 : « Exigences pour la galvanisation chaud d’éléments en acier » Cette norme fixe les prescriptions sur la composition chimique de l’acier (classes d’acier) dans le but d’optimiser la réaction d’alliage entre le Fer et le Zinc et les propriétés esthétiques et mécaniques du revêtement ainsi constituées (structure cristalline complexe). Un fabricant doit s’y référer lorsqu’il commande un lot d’acier destiné à être galvanisé.

S’agissant des obligations réglementaires, les usines de galvanisation sont des ICPE : Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (fin 2013 la France comptait environ 500.000 ICPE). Les installations de galvanisation fonctionnent par conséquent sous l’autorité des préfectures, qui chargent l’inspection des installations classées (agents des DREAL, Directions Régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), de contrôler et de faire appliquer le code de l’environnement et les textes spécifiques à l’activité.

Quantité d’autres normes européennes ou françaises sont applicables (directives, règlement, lois, codes, arrêtés, etc.) : le métier de galvanisateur est un métier complexe, très encadré.